5 niveaux de redondance, lequel est le vôtre?

Regardons la réalité en face, du matériel informatique, ce n’est pas ce qu’il y a de plus fiable. Connaissez vous quelqu’un qui n’a jamais subi les désagréments d’un bris, que ce soit sur son ordinateur personnel, de bureau ou sur un serveur?

Chaque entreprise décide de se protéger selon son estimation de l’importance qu’aura une interruption de service (ou pire, une perte de données) sur ses activités ou celle de ses clients.

On retrouve plusieurs niveaux de redondance regroupées dans cet article en 5 catégories. Ces niveaux de redondance représentent une « police d’assurance » qui vous servira à garder le contrôle et la tête froide lorsque l’inévitable se produira et que votre serveur rencontrera une interruption de service.

1 – Une copie de sauvegarde.

Seriez-vous surpris d’apprendre qu’encore aujourd’hui, plusieurs entreprises n’ont aucune copie de sauvegarde des données qui se trouvent sur leur serveur? Pourtant, ce ne sont pas les options qui manquent.

Il est toujours possible de surveiller de manière proactive la santé de vos disques durs afin de détecter les problèmes éventuels avec ceux-ci (par exemple des secteurs défectueux). Cependant, la question à se poser est comment organiser la sauvegarde de ses données afin de remettre son serveur en état de fonctionnement suite à un incident comme la perte d’un disque dur ou encore simplement pour faciliter la restauration d’un groupe de fichiers ou d’un système d’exploitation suite à une suppression accidentelle ou à une modification non désirée.

  • Au minimum vous devriez effectuer une copie de sauvegarde manuelle de vos données les plus importantes, comme les pages et les images de votre site web, en les copiant localement sur votre ordinateur personnel via ftp.
  • Si la configuration de votre environnement est plus complexe et nécessite par exemple la sauvegarde de bases de données alors la copie de sauvegarde automatique des données est de mise. Vous pouvez programmer vous même vos propres scripts de sauvegardes automatiques mais si vous utilisez un panneau de configuration comme cPanel ou Plesk vous aurez accès à des outils et des options de sauvegarde avancés.
  • Pour une plus grande flexibilité et pour effectuer une copie de sauvegarde automatique de tout le serveur incluant ses configurations optez pour l’utilisation de services automatisés offerts part votre hébergeur Web

Un plan de sauvegarde devrait toujours faire partie de votre solution d’hébergement web, même si d’autres niveaux de redondance sont ajoutés par la suite.

2 – Redondance des disques durs

Sur un serveur le disque dur est la composante matérielle la plus sensible. C’est pourquoi c’est souvent celle qui est “dédoublée” en premier, particulièrement si votre budget est restreint.

La technologie RAID permet d’obtenir une grande fiabilité des données à partir d’un ensemble de disques durs organisés en grappe. Un RAID répartit en temps réel les données sur plusieurs disques, qui sont reconnus comme un seul disque par le système d’exploitation du serveur. Il existe plusieurs types de RAID (Raid logiciel, Raid Matériel, RAID-0, RAID-1, RAID-10) et chacun a ses avantages et ses inconvénients. Ainsi en cas de bris d’un des disques, les données sont toujours accessibles et selon la configuration de RAID choisie, le service peut même rester disponible le temps que le disque défectueux puisse être remplacé.

Notez qu’un RAID ne doit pas simplement être considéré comme une solution de sauvegarde. Par exemple, il ne permet pas de remonter dans le temps pour récupérer des fichiers effacé par erreur.

3- Redondance matérielle du serveur

Les disques ne sont pas la seule composante qui peut être défectueuse et c’est pourquoi plusieurs entreprises choisissent d’utiliser 2 serveurs en parallèle avec réplication en temps réel entre les deux. Si l’un des serveurs tombe en panne, on déplace l’adresse IP sur le deuxième pour rendre disponible le service rapidement, le temps de changer les composantes défectueuses du serveur primaire.

Notez que doubler un serveur de cette manière permet à votre service d’être disponible plus rapidement, mais il y a quand même une interruption de service à prévoir. Cette solution ne devrait pas non plus remplacer un bon plan de sauvegarde.

4- Redondance matérielle en “cluster”

Si une interruption de service due à un bris matériel n’est pas envisageable dans le cadre de vos activités, une solution de “cluster” devrait alors être mise en place.

Un cluster est un groupe de serveurs configurés pour fonctionner comme si ils étaient un système unique, permettant de garantir la haute disponibilité d’un service, notamment par la gestion de l’équilibrage de charge (« load-balancing ») et de traitement en parallèle des données.

Cette configuration vous permet de doubler chacun de vos serveurs et si jamais un serveur devient indisponible, sa doublure prend sa place instantanément et les services qui lui sont attribués continueront à fonctionner de manière transparente.

Et encore une fois, n’oubliez pas les sauvegardes.

5- Redondance multi-site

Les 4 niveaux précédents vous permettent de minimiser l’impact des interruptions de services dus à des problèmes matériel au niveau d’un serveur. Il arrive parfois qu’un centre de données au complet puisse connaitre une interruption de service. Une entreprise peut donc décider de se protéger contre cette éventualité en répliquant ses serveurs en “cluster” dans 2 centres de données différents.

C’est le niveau de redondance ultime. En dupliquant votre infrastructure et en l’hébergeant dans 2 centres de données différents vous pouvez utiliser l’une des deux comme solution d’hébergement de rechange en cas d’urgence.

Et même à ce niveau, les sauvegardes sont toujours de mise!

Trois mots pour conclure: Testez, testez, testez!

Une bonne stratégie prendra en compte une combinaison de tous ces conseils. A vous de déterminer votre niveau de tolérance aux interruptions de service et de mitiger l’impact de ces risques par rapport à votre budget.

Un dernier conseil. Tout en étant préparés au pire, et en ayant le meilleur plan de reprise possible ne présumez pas que tout va fonctionner comme prévu, particulièrement si vous n’avez pas testé régulièrement votre plan. N’oubliez pas de tester vos sauvegardes et de les tester souvent. Tous ces efforts valent bien la peine. Vous serez heureux d’avoir pu protéger vos données et reprendre vos activités en ligne plus rapidement après un problème technique.

J’ai écrit cet article à l’origine sur le blogue d’iWeb, il y est également disponible en anglais.
2 commentaires
  1. Pour la redondance « 1- Copie de sauvegarde », je suggère un sauvegarde externe à la salle des serveurs. Certaines entreprises offrent des services de sauvegarde en ligne de qualité. Par exemple, STOCKLii de FD Canada permettrait d’établir une sauvegarde externe à 100 Mbit/s : http://fdcanada.ca/fr/sauvegarde-en-ligne/

Laisser un commentaire